Présentation

elglingo.fr, c’est le blog d’un mec comme les autres, qui a hérité d’une vie pas comme les autres.

Pour me connaître et comprendre qui je suis, je vous invite à lire El Glingo Express

Retrouvez aussi mes anciens articles
sur mon premier blog

Derniers billets
Derniers articles
mardi
08 Nov.
2016
Publié par Laurent

Brasil, tudo bem !

Mots clés :  Voyages, Vacances

12 jours en autotour au Brèsil.

On a commencé par 3 jours à Rio, logés près de Copacabana, à moitié pris en charge par des guides, à moitié en visite libre. Puis on a pris une voiture pour visiter plusieurs villes coloniales. Puis pris l'avion pour 2 jours à Récife une ville balnéaire située au nord du pays.

 

Voyage sympa, bien qu'assez fatiguant, surtout à causes des très longues distances entre chaque ville.

Rio, ouais… La réalité ne rejoint pas forcément le mythe. C'est une grosse ville construite autour d'une montagne, avec en bas les riches dans leurs immeubles et en haut les pauvres dans leurs favelas. Beaucoup de présence policière, ce n'est pas aussi "coupe-gorge" qu'on l'imagine, je m'y suis plutôt senti en sécurité. Le Corcovado c'est beau, mais sans plus (je le voyais plus grand). La surprise est venue du pain de sucre, vraiment très beau. Ainsi que le jardin botanique.

La cuisine Brésilienne est très bonne, elle n'est pas très éloignée de la cuisine européenne.

Pas mal de beaux paysages de montagnes et de mer, le plus beau restera la plage de Paiva, près de Récife, sans doute un des plus beau paysage que j'ai vu jusqu'à maintenant.

Si jamais vous envisagez d'aller au Brésil, en plus des photos qui vous en donneront une petite idée, voici quelques conseils

Passez en mode plein écran du diaporama et cliquez sur Afficher les infos pour avoir des détails
 

Ne vous baignez pas :

Ou alors faites gaffe où vous faites trempette.
Beaucoup de plages magnifiques, presque désertes. Le rêve ? pas tant que cela. La plupart sont polluées.
Il suffit de s'approcher pour voir apparaître une fine couche brunâtre ou noire à l'endroit où la mer vient s'étirer sur le sable. c'est le cas des plages situées près d'une ville où d'un village. En général un canal charrie les déchets directement dans la mer.

Quand ce n'est pas la pollution, ce sont les requins qui sévissent. Sur les plages de Récife, par exemple, on voit des panneaux avertissant les baigneurs de la présence potentielle de requins.

Pour les brésiliens, la plage est un lieu de vie du quotidien. Il viennent y faire du sport, bronzer, se promener, y manger, mais se baignent très peu.

 

Mangez au kilo :

Il n'est pas difficile de manger bon pour pas cher au Brésil. Un repas coûte environ entre 9 et 11 euros, boisson comprise ; et pour le prix vous avez droit à une bonne portion.

Un autre moyen, plus rustique mais moins couteux, est d'aller dans un restaurant au kilo.
Le principe est simple : un grand buffet en libre service, avec un choix très large de viandes, poissons et légumes. Vous remplissez votre assiette à votre guise avec la quantité que vous désirez, puis vous passez à la caisse où l'assiette est pesée.

Vous payez en fonction du poids. Boisson et dessert à part.

Avec cela vous mangez confortablement pour 7 euros. La qualité de la nourriture fait un peu plus "cantine", mais cela reste bon. Idéal quand vous ne parlez pas bien la langue, pas besoin de deviner les plats du menu, vous avez tout sous le nez.

 

Apprenez le brésilien (ou le portugais, à défaut)

Très peu d'anglophones et encore moins de francophones.
Mis à part dans les hôtels et quelques restaurants qui proposent leur menu en anglais, vous devrez connaître un minimum de brésilien pour vous en sortir, ne serait-ce pour la nourriture.
Après avoir commandé un peu au hasard, j'ai fini par savoir reconnaître le nom des plats.

Les bases de la survie :

  • bom dia / boa tarde / boa noite : bonjour (matin) / bonjour (après midi) / bonsoir ou bonne nuit
  • Per favor : s'il vous plait
  • Obrigado : merci
  • Preixe : poisson
  • Frangho : poulet
  • Lombinho : porc
  • Contro filé : viande rouge
  • Cerveja chopp : bière pression

Pour le reste, munissez vous d'un dictionnaire français/brésilien ou installez sur votre smartphone une appli de traduction qui fonctionne hors-ligne (Microsoft translator, pour ma part, m'a bien servi)

 

Regardez où vous marchez :

Surtout si comme moi votre circuit passe par des villes coloniales, où la chaussée et les trottoirs du quartier historique (et quelquefois de toute la ville) sont faites avec des grosses pierres posées un peu au hasard.
A chaque pas, on risque l'entorse.
C'est particulièrement le cas du quartier historique de Parati où les rues sont pavées avec des cailloux extraits du gave avoisinant.

Goutez à la caipirinha :

Pour les amateurs, dégustation obligée de ce cocktail composé de cachaça (l'alcool local à base de jus de canne à sucre) mélangé à du ciron vert pressé et à de la glace pillée.


Faites vérifier vos amortisseurs :

Les routes nationales et départementales sont très majoritairement en bon état au Brésil, mais pas très agréables à circuler.
Le moindre panneau de limitation de vitesse s'accompagne d'un radar fixe. Le moindre croisement et la moindre traversée de village sont balisés par une série de dos d'ânes et de radars.

Il faut constamment garder un œil sur le compteur, un autre sur les panneaux, le pied sur le frein, sans compter les sauts de cabris provoqués par les dos d'âne. C'est très éprouvant physiquement, autant pour le conducteur que pour les passagers.


Combattez les tigres :

Les moustiques tigre, bien évidemment… Ayez toujours à portée de main un répulsif (le plus puissant possible) et une pommade apaisante en cas de piqure.
J'ai été piqué aux mollets et je peux dire que c'est pas de la rigolade niveau démangeaisons et gonflements.

Sur le même thème, découvrez aussi :
Costa Rica : pura vida, Ô Canada
Ajouter un commentaire
  • Soyez le premier à ajouter un commentaire