https://redditwatches.com/ replica richard mille replica watches https://www.beautystic.com https://www.reallydiamond.com www.youngsexdoll.com https://www.littlesexdoll.com/ rolex replica replica rolex watches https://alexaedmon.com/

Présentation

elglingo.fr, c’est le blog d’un mec comme les autres, qui a hérité d’une vie pas comme les autres.

Pour me connaître et comprendre qui je suis, je vous invite à lire El Glingo Express

Retrouvez aussi mes anciens articles
sur mon premier blog

Derniers billets
Derniers articles
Newsletter
lundi
26 Jan.
2015
Publié par Laurent

La stratégie de l'echec partie 2 : l'animal en moi

La souris et le lion

Attention >> Ceci est la suite de l'article "La stratégie de l'échec, partie 1 : Génèse", à lire en premier


 

Au poker tout part de votre caractère, de votre personnalité.

Selon que vous êtes introverti ou extraverti, prudent ou casse cou, prévoyant ou insouciant, vous vous rapprocherez naturellement d'un style de jeu.

Dans son livre Play poker like the pros, Phil Helmuth, un des joueurs professionnel les plus titrés, a classifié ces style de jeux en 4 grandes catégories de joueurs, affublés au passage d'un nom d'animal : L'éléphant, la souris, le chacal et le lion.


1 – L'éléphant
L’éléphant est un joueur qui suit beaucoup de mises.
L’éléphant n’est pas très sélectif dans ses mains de départ et il entre dans beaucoup de coups. Au final, il finit souvent avec des mains qui n’ont aucune chance de gagner.
L’éléphant se contente de coller ses mains à la rivière même quand le bon sens lui suggère qu’il est battu.
Ce type de joueurs ne perd pas tous ses jetons d’un coup, puisqu’en général il préfère payer que relancer, mais au final il contribue à donner la plupart de ses jetons aux autres joueurs.

2 – La souris
La souris est un joueur très conservateur qui effectue une sélection draconienne de ses mains de départ.
La souris pariera mais effectuera rarement des relances ou sur-relances.
La souris ne bluffe presque jamais.
Si la souris effectue une relance ou sur-relance, c’est qu’elle a la plupart du temps une main imbattable.
La faiblesse de la souris est qu’elle possède un jeu trop prévisible.
Quand la souris relance ou sur-relance, les bons joueurs passeront leur main.
Ce type de profil a tendance à ramasser plus d’argent qu’à en perdre. Ils ne ramasseront pas les plus gros pots mais gagneront la plupart de ceux dans lesquels ils se sont engagés en raison de leur jeu conservateur.

3 – Le chacal
Le chacal joue beaucoup de mains. C’est l’opposé de la souris.
Le montant du tapis du chacal ressemble souvent à une montagne russe car il s’élèvera s’il a de bonnes cartes ou de bons tirages et retombera quand il a de mauvaises cartes ou de mauvais tirages.
Vous pouvez faire beaucoup d’argent avec un joueur comme celui ci. N’ayez pas peur de coller une mise d’un chacal, puisque il joue large, vous pourrez l’attraper car il bluffe souvent avec des poubelles.
Un chacal est destiné à perdre de l’argent s’il va trop loin car les bons joueurs tireront parti de cette faiblesse.

4 – Le lion
Le lion a une bonne sélection des mains de main de départ mais, de temps à autres, il prendra des risques calculés en jouant des mains qui ne font pas partis de la liste de ses mains de départ.
Le lion joue au poker de manière agressive quand il est favori et il se couche quand il est outsider.
Occasionnellement, le lion bluffera quand il a la position mais ses bluffs sont assez rares et ses relances seront respectées par les autres joueurs.
Le lion est un excellent joueur de poker qui prendra des jetons aux souris, chacal et éléphant. Un joueur serré qui occasionnellement prend des risques ou réalise des bluffs caractérise un profil de lion.

Source : webdopoker.com



Moi je suis une souris qui aurai mangé un peu de lion.
Je joue serré, et un peu agressif. Ce style convient parfaitement au joueur débutant qui apprend les techniques de base. C'est un style solide qui permet de prendre ses marques, et de maîtriser les coups dans lesquels on entre sans danger, sans prise de risque.
Ce style, c'est un peu les petites roulettes du vélo, pour ne pas tomber quand on apprend.

Peu à peu un joueur lambda s'écartera plus ou moins rapidement de ce style pour faire évoluer son jeu. Il va s'intéresser un peu plus à la façon de jouer de ses adversaires, essaiera de définir avec quelles cartes ils entrent dans un coups. Au bout d'un moment, s'il a un peu plus de talent, il sera capable de passer d'un style à l'autre en cas de nécessité.

En ce qui me concerne je joue au poker depuis 2006 et mon jeu n'a pas évolué.

Je vous parlais plus haut du lien très étroit entre le caractère et la façon de jouer : nous y voilà. En bon introverti qui a peur de prendre le moindre risque je n'arrive pas à me débarrasser de ma petite souris conservatrice et craintive.
A quelques exceptions près, où j'arrive à relâcher mon jeu, je reste dans ce style du joueur timoré qui a peur de perdre, ou qui veut rester en lice le plus longtemps possible.

Le plus fou, c'est que souvent je sais que je ne joue pas de la bonne façon, et mentalement je sais comment jouer convenablement un coup, mais une force incontrôlable me ramène sans cesse dans ma zone de confort, et je joue la sécurité. Et au final je suis perdant, car je ne prends pas assez de risques aux moments opportuns.

J'en ai marre, de plus en plus, parce qu'en jouant ainsi je me fait chier, de plus en plus.

Les parties se ressemblent, le même scénario sans intérêt se répète encore et encore : J'attends d'avoirs de bonnes cartes, je fais mon possible pour tenir le coup jusqu'à la bulle. Puis dans mes derniers retranchements je fais tapis en priant.

Pas folichon, hein ? Frustrant, surtout, très frustrant.

Où est passé l'engouement de mes débuts ? Quand je découvrais le jeu, quand j'ai gagné mes premiers SnG, quand je prenais plaisir à participer à des tournois de plusieurs heures… Tout cela a quasiment disparu. Je ne m'amuse plus.

J'en suis arrivé à un point ou j'envisage d'arrêter définitivement de jouer, et en même temps cela m'attriste profondément, parce qu'à la base j'étais passionné par le poker, et qu'en plus je suis me suis bien investi dans l'aventure de PPA.

Puis récemment, en relisant certains chapitres du livre Au-delà du hasard de Alexis Beuve je suis tombé sur la traditionnelle description des profils types de joueur de poker, puis sur le non moins traditionnel couplet sur le fait qu'un joueur complet doit être capable de s'adapter au style des autres et savoir lui-même passer d'un style à l'autre.

Je me suis dis : mais au fait, c'est comment, les autres styles ?
Ca fait quoi de jouer large passif, large agressif ?
Si je jouais réellement serré agressif, ça donnerait quoi ?

Cela m'a donné une idée : explorer les autres styles de jeux. Le temps d'une expérience la petite souris va changer de peaux.

Il me reste un peu d'argent sur Winamax, je vais l'utiliser en jouant 100 parties en style éléphant, 100 parties en style chacal et 100 parties en style lion.

Dans ma démarche être gagnant m'importe peu, je veux essayer autre chose, voir ce qui se passe, apprendre et tirer des leçons.

Mon but est de voir comment je peux être à l'aise avec ces 3 autres styles et voir si je peux en combiner certains aspect avec ma façon actuelle de jouer pour au final trouver mon style; celui qui me conviendra vraiment, qui m'apportera le fun et l'excitation que j'ai perdus.

Je vais commencer par une série de SnG en mode loose passif (éléphant), le pire style qui puisse exister. Avec un game plan bien précis que j'exposerai dans mon prochain article.

Sur le même thème, découvrez aussi :
Séances de rattrapage 2014, Le retour du Glingo !!!
Ajouter un commentaire
  • Soyez le premier à ajouter un commentaire