https://redditwatches.com/ replica richard mille replica watches https://www.beautystic.com https://www.reallydiamond.com www.youngsexdoll.com https://www.littlesexdoll.com/ rolex replica replica rolex watches https://alexaedmon.com/

Présentation

elglingo.fr, c’est le blog d’un mec comme les autres, qui a hérité d’une vie pas comme les autres.

Pour me connaître et comprendre qui je suis, je vous invite à lire El Glingo Express

Retrouvez aussi mes anciens articles
sur mon premier blog

Derniers billets
Derniers articles
Newsletter
mercredi
07 Aoû.
2019
Publié par Laurent

Séance de suivi en salle de soin

Mots clés :  Traitement médical, Handicap

 

J’ai passé trois semaines au Japon, à crapahuter dans tous le pays, monter des marches et arpenter des rues, quelquefois avec un sac à dos assez lourd sur les épaules. Passé du temps dans la bousculade permanente des transports en commun. Dormi dans des lits pas très reposants. 

Trois semaines d’effort et d’inconfort.

Et au final c’est de retour en France après 2 semaines de repos absolu dans ma campagne charentaise que mon corps a décidé de se venger. Le jour même de mon départ pour renter chez moi, quelque chose à bougé dans mon épaule gauche et la douleur s’est installée… Pour un très long moment.

Entre octobre et janvier ce fut une succession de torticolis et de douleurs incessantes à l’épaule gauche. Seuls le paracétamol et la position allongée m’offraient un peu de répit. 

J’ai tardé à réagir plus radicalement, mais mon caractère est ainsi : tant que je ne suis pas au pied du mur, je laisse traîner, voire même pourrir, une situation.

Ce n’est donc que mi février que je me suis résolu à reprendre contact avec la médecine. 

Mon premier salut est venu d’un chiropracteur qui en deux séances m’a bien soulagé des mes douleurs à la nuque. Les torticolis ont disparu

Dans la foulée j’ai pris la décision de refaire des séances de kinésithérapie. Pratique que j’avais abandonnée depuis le départ à la retraite de mon kiné, il y a 5 ans. Tout allait bien jusque là, je ne voyais pas de raison de continuer avec un autre kiné, et cela faisait une contrainte en moins. 

A la place je vais voir un ostéopathe deux fois par ans et c’est amplement suffisant. Jusqu’à maintenant…

Il a d’abord fallut que je trouve un médecin. Mon médecin traitant a pris sa retraite en début d ‘année, je suppose, car il a décroché sa plaque du mur et est parti sans avertir. 

Je me suis rabattu sur le premier médecin le plus proche de chez moi. Bonne pioche : il parle peu, pose peu de questions mais comprend très vite. 

Le choix du kiné à été moins chanceux. Je suis tombé dans un cabinet-usine pas très accueillant. Kiné expéditif, il me fait quelques papouilles aux épaules et me libère. Certaines fois il est très en retard, d’autres fois il annule la séance. Et les effets des massages sont très superficiels.

J’ai compris pourquoi il était disponible aussi rapidement.

Au bout de trois semaines je me suis mis en quête d’un autre kiné. L’autre cabinet le plus proche de chez moi n’avait pas de place libre avant mi juillet. J’ai donc pris mon mal en patience pendant un mois et demi.

Ce second choix fut le bon. Le cabinet est plus moderne, ce sont de jeunes kinés qui s’intéressent à leur clients. Massage thérapeutique parfait, très efficace ; j’ai retrouvé le niveau de professionnalisme de mon kiné d’antan. 

Entre une bonne séance de kiné par semaine et un suivi trimestriel chez le chiropracteur, j’ai retrouvé un certain confort. La douleur a totalement disparue, seules persistent quelques raideurs de fin de journée de travail. La routine.

Je suis prêt à repartir en voyage.

Sur le même thème, découvrez aussi :
et à part ça la sante ?, 2016, année de merde
Ajouter un commentaire
  • Soyez le premier à ajouter un commentaire